département d'études juridiques et économiques de périgueuxuniversité de bordeaux

ACTUALITéS


   "Au Dejep, il y a un réel échange avec les professeurs et les intervenants."

27/04/2016

 

Mélanie Delmas

Master 2 Histoire du droit et des institution

 Ancienne étudiante du Dejep

 

 Bonjour Mélanie, peux-tu te présenter et nous expliquer ton parcours ?

Je vais avoir 23 anns en mai, et je suis actuellement étudiante en Master 2 Histoire du Droit et des Institutions à l’Université de Bordeaux. Auparavant j’ai eu un Bac Economique et Social mention assez bien à Bergerac, puis j’ai obtenu une licence au DEJEP de Périgueux.
 
 
Pourquoi avoir choisi des études de droit ?
Depuis le collège, j’ai toujours désiré enseigner. Au début, je voulais devenir professeur des écoles mais au fil des années, j'ai évolué, et mon souhait était alors d'enseigner dans le supérieur. Il me fallait donc être titulaire d’un doctorat. Les autres matières ne m’intéressant pas, j’ai opté pour des études de droit parce que je savais que cette matière, découverte en terminale, était véritablement susceptible de m’intéresser.
 
 
Pourquoi avoir choisi le Dejep ?
Je ne souhaitais pas de rupture radicale, je ne savais pas comment j’allais réagir à tant de changement. J’avais besoin de garder cette proximité avec mes proches et ma famille ; la localisation du Dejep était donc un réel avantage pour moi. De plus, la faculté de Périgueux dispose de meilleures infrastructures que celle de Bordeaux par exemple. Les locaux sont plus récents et mieux entretenus. C’est un établissement plus petit, plus convivial, cela rassure. En plus, j’avais eu de bons échos sur la fac de Périgueux. Enfin, d’un point de vue économique, étudier à Périgueux permet de réduire les dépenses (loyer, nourriture…), c’est souvent un soulagement pour les parents.
 
 
Quelle était ta philosophie pendant ton passage au DEJEP ?
Lors de mon passage au DEJEP, je souhaitais surtout ne pas perdre de temps et obtenir ma licence au plus vite. Voyant que je réussissais bien mes études, j’ai souhaité poursuivre en Master pour voir où cela pouvait me mener et peut-être prendre une orientation différente. Aujourd’hui, j’hésite encore entre devenir professeur à l’université ou entrer à l’école des Barreaux pour devenir avocate.
 
 
Que penses-tu de l’enseignement au Dejep ?
Je pense que c’est une chance de pouvoir entretenir un tel rapport avec ses professeurs, il y a une proximité très appréciable au Dejep de Périgueux. Les étudiants qui ont des questions peuvent intervenir sans problème. Il y a un réel échange avec les professeurs et les intervenants, une relation égalitaire, à tel point qu’étudiants et professeurs sont parfois amenés à discuter autour d’un café, … Ce sont des moments privilégiés et importants pour les étudiants. Il faut également retenir la qualité de l’enseignement des professeurs, dont certains excellent dans leur domaine. En tant qu’étudiant, c’est un privilège de voir apparaître le nom de son professeur dans le code civil par exemple.
 
 
As-tu un souvenir en particulier au DEJEP, une anecdote à nous raconter ?
Je n’ai pas un souvenir ni même d’anecdote en particulier, je dirais plutôt que ce dont je me souviens ce sont les remarques que peuvent faire les professeurs aux étudiants ou même les taquineries qu’ils se lancent entre eux. A Bordeaux, ils ne peuvent pas se le permettre, c‘est beaucoup plus solennel. Au Dejep, les cours sont très sérieux également, mais l’humour dont font preuve les professeurs amène un certain apaisement. Aujourd’hui, je garde un excellent souvenir des mes études au Dejep, que je recommande d’ailleurs à ceux que je connais. Ma sœur par exemple, qui passe le bac cette année, va sûrement suivre ma voie. J’ai envie d’aider les étudiants à faire le bon choix, car j’aurais sans hésitation continué ma formation au Dejep si celui-ci proposait des formations de niveau master. »